La chambre familiale Mozart et sa suite

Pour 1 à 6 personnes  - petit-déjeuner inclus

La chambre familiale Mozart

Elle s'appelle Mozart, bizarre bizarre pour une chambre ... l

Nous sommes partis de Mons de bon matin, et il faisait encore clair lorsque nous sommes arrivés à Bonavis", telle est la phrase qu'écrit Léopold Mozart

 

IMG_20200629_153627 IMG_20200629_153627  

Pour 1 à 6 personnes  

La chambre Mozart et sa suite est une chambre double spacieuse et confortable qui convient parfaitement pour une famille nombreuse ou 2 couples ou un groupe d'amis.

La chambre dans des tons doux de rose poudré et gris est composée d'un beau plafond à l'ancienne et d'un parquet qui lui confère une belle atmosphère.

La suite est habillée de bois cérusé qui la rend chaleureuse.

Les 2 chambres sont séparées par une porte.

48 m²

Dans la chambre : 

  • 1 lit 160 
  • 1 lit 90

Dans la suite : 

  • 1 lit 140
  • 1 lit 90 

Douche-Vasque -WC à l'intérieur de la chambre

Sèche-cheveux

Plateau-bouilloire avec thé et café

Réfrigérateur et micro-ondes à disposition au rez de chaussée

Wifi illimité gratuit

Parking fermé

Garage motos/vélos fermé

Animaux non autorisés 

Petit-déjeuner compris

Chambre non fumeur

Les bébés sont les bienvenus.

L'équipement est prévu (sur demande : chaise haute, petite baignoire, lit bébé...).

Pour les plus grands, baby-foot à diposition.

Cliquez ci-après pour découvrir le plan d'accés aux chambres d'hôtes de la Ferme de Bonavis située à 10 minutes de Cambrai

IMG_20200629_153649 IMG_20200629_153649  

IMG_20200629_153951 IMG_20200629_153951  

chambre Mozart chambre Mozart  vue cheminée vue cheminée  P1080961 P1080961  Salle de bains Mozart Salle de bains Mozart  plateau bouilloire plateau bouilloire  

 

Mozart

Nous sommes partis de Mons de bon matin, et il faisait encore clair lorsque nous sommes arrivés à Bonavis", telle est la phrase qu'écrit Léopold Mozart, le père du grand musicien, le 8 décembre 1763 à son ami, Lorenz Hagenauer dans l'une de ses 140 pages de lettres de voyage.

 

plus_42771Nous sommes partis de Mons de bon matin, et il faisait encore clair lorsque nous sommes arrivés à Bonavis", telle est la phrase qu'écrit Léopold MozartCelui-ci avait décidé de faire découvrir son talentueux fils aux grandes cours européennes. Il achète donc un carosse et les voilà partis. Mozart arrive donc en fin d'après-midi  au relais de la poste royale de  Bonavis après 80 kilomètres de route.

C'est en effet le 18 avril 1738 qu'un décret du conseil d'Etat ordonne la construction d'une chaussée allant de Péronne à Cambrai passant à proximité de la ferme de Bonavis et c'est vers 1747 que le ministre et secrétaire d'Etat , grand maître et surintendant des courriers postes et relais de France exige la construction d' un relais de poste royale à l'angle des routes de Péronne et de Saint-Quentin, sur les terres de l'abbaye cistercienne de Vaucelles.

Le maître de la poste de Bonavis, sur la route de Paris, tient auberge et exploite 400 mencaudées où arpens de terre. Il y a 21 chevaux de poste et 22 pour le labour.

A l'époque, sur les routes royales, on trouve des postes pour changer les chevaux. Elles emploient des conducteurs appelés postillons pour acheminer les voyageurs d'une poste à l'autre. 

Après une nuit à Bonavis, le jeune Mozart reprit donc la route de la célébrité vers Paris pour se retrouver le lendemain soir à la poste de Gournay, mais là est une autre histoire.

Les voyages de Wolfgang...

Mozart passa à peu près 250 journées de sa courte vie à voyager, soit dans des votures de locations, soit dans des chaises de poste. Les voyages étaient longs, les routes en mauvais état, les auberges froides, humides et sales; et l'on attendait de Mozart qu'il se produise au piano, au clavecin, à l'orgue, au violon. Puis l'enfant prodige rentrait les malles pleines de bibelots que ses admirateurs lui offrait en guise de remerciement...
 

1763 - 1766
Europe

Départ de Salzbourg dans une voiture privée le 9 juin 1763, les Mozart partent accompagnés d'un domestique. Ils se rendent, via Wasserburg (le 10 juin, concert orgue) à Munich (12 juin) pour divers concerts. La prochaine étape est à Augsbourg (le 22 juin, concerts) où Leopold achète un petit clavicorde de voyage. Suivent Ulm (6 juillet, orgue), Ludwigsburg (9 juillet), Bruchsal (12 juillet), Schwetsingen (14 juillet, concert), heidelberg (après le 19 juillet, orgue), Mannheim (3 jours) et Worms. L'itinéraire est incertain jusqu'à Mayence (3 Aout, concert), Francfort (10 Aout, concerts) puis retour à Mayence (31 Aout). Coblence par bateau privé (17 septembre, concerts), chaise de poste via Brühl pour Cologne (le 28 septembre), Aix-la-Chapelle (30 septembre), Liege (2 Octobre), Tirlemont (3 octobre), Louvain, Bruxelle (5 Octobre), via Mons (15 Novembre) Bonavis (16 oct) et Gournay (17 oct) jusqu'à Paris (18 oct).Versailles du 24 décembre au 8 janvier 1764 (orgue et concerts)

Après avoir accueilli de nombreux autres personnages illustres tels le roi Charles X ou Louis Philippe Ier, la poste cessa de fonctionner en 1867, et fût incendiée par les Uhlans en septembre 1914, avant d'être reconstruite dans le même style en 1923.